Rechercher
 
 

Résultats par :
 


Rechercher Recherche avancée

Décembre 2018
DimLunMarMerJeuVenSam
      1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
3031     

Calendrier Calendrier


Génétique généalogie et histoire font-ils bon ménage?

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Aller en bas

Généalogie par l'ADN : il y a un nouvel Adam génétique !

Message  Dannie Tournesol le Sam 11 Mai 2013, 7:44 pm

Bonjour,

À lire ...Il n'y a pas qu'Ève qui nous a laissé ses mitochondries. Adam nous aurait transmis son ADN Y.
Généalogie par l'ADN : il y a un nouvel Adam génétique !

Extrait :

L'Adam génétique, c'est l'équivalent masculin de l'Eve mitochondriale, celui qui a laissé son chromosome Y à tous les hommes actuels. Chacun d'entre nous est porteur de la petite signature d'Adam, comme l'Eve mitochondriale est elle aussi présente dans une autre partie de l'ADN humain. Comme le prouvent les petits surnoms, il s'agit d'ancêtres théoriques, et leur place est susceptible de varier au fur et à mesure de la progression des analyses génétiques pratiquées sur un nombre de plus en plus important d'êtres humains. Dernière précision, Adam et Eve n'étaient pas mari et femme : ils vivaient à plus ou moins 150.000 ans d'écart...  

http://www.rfgenealogie.com/s-informer/infos/nouveautes/genealogie-par-l-adn-il-y-a-un-nouvel-adam-genetique-!?utm_source=feedly

L'article original :

http://www.cell.com/AJHG/retrieve/pii/S0002929713000736


Dernière édition par Dannie Tournesol le Sam 04 Mar 2017, 11:39 pm, édité 2 fois

_______________________________
Amitiés, Dannie Tournesol Tournesol
avatar
Dannie Tournesol
Je suis accro au forum

Humeur : Coureure de bois de montagnes et de rivières

Revenir en haut Aller en bas

L’atrésie intestinale multiple, maladie congénitale relativement fréquente dans la population franco-québécoise

Message  Tournesol le Sam 29 Juin 2013, 12:54 pm

Bonjour,

L’atrésie intestinale multiple

L’atrésie intestinale multiple est une maladie congénitale qui se caractérise par des obstructions multiples sur toute la longueur du tube digestif, autant au niveau de l’estomac et du petit intestin que du côlon et qui, dans de nombreux cas, est associée à un déficit immunitaire grave.

En étudiant l’ADN des enfants atteints, l’équipe de recherche a identifié des mutations dans le gène TTC7A, dont une s’avère relativement fréquente dans la population franco-québécoise.

http://www.crc.chus.qc.ca/nouvelles-crc/details/article/nouveau-nes-decouverte-du-gene-responsable-des-atresies-intestinales-multiples/
avatar
Tournesol
Je suis accro au forum


Revenir en haut Aller en bas

Un cas d'ascendance génétique chez un Breton

Message  Tournesol le Jeu 03 Oct 2013, 4:12 pm

Bonjour,

Vraiment intéressant ...

http://legall-bzh.blogspot.fr/2013/10/i-la-genetique-le-cas-23andme.html

Consulté 03.10.2013 à 15:10:41
avatar
Tournesol
Je suis accro au forum


Revenir en haut Aller en bas

À qui ressemblez-vous ? D'où vient votre caractère ?

Message  Dannie Tournesol le Ven 25 Mar 2016, 9:48 pm

Site fort intéressant, notamment les onglets Dossiers, Magazine et Blogues.

Ex.

À qui ressemblez-vous ?

http://naitreetgrandir.com/fr/dossier/ou-vient-son-caractere/fiche.aspx?doc=a-qui-ressemble-votre-enfant

D'où vient votre caractère ?

http://naitreetgrandir.com/fr/dossier/ou-vient-son-caractere/fiche.aspx?doc=genetique-ou-pas

Site consulté : 25.03.2016    20:55:06


Dernière édition par Dannie Tournesol le Jeu 01 Juin 2017, 11:53 pm, édité 1 fois

_______________________________
Amitiés, Dannie Tournesol Tournesol
avatar
Dannie Tournesol
Je suis accro au forum

Humeur : Coureure de bois de montagnes et de rivières

Revenir en haut Aller en bas

On estime à 90 % la contribution du peuple fondateur au patrimoine génétique canadien-français actuel

Message  Dannie Tournesol le Ven 25 Mar 2016, 11:49 pm

On estime à 90 % la contribution du peuple fondateur
au patrimoine génétique canadien-français actuel




Extrait de l'article français :
Des chercheurs du Centre de recherche du CHU Sainte-Justine et de l'Université de Montréal ont découvert que la signature génomique léguée aux 6 millions de Canadiens-Français d'aujourd'hui par les 8500 premiers colons français qui se sont installés en Nouvelle-France il y a environ 400 ans a connu une évolution sans précédent dans l'histoire humaine, sur une période remarquablement courte.

Cette signature unique pourrait servir de modèle pour étudier l'effet des processus démographiques sur la diversité génétique humaine, y compris l'identification de mutations potentiellement dommageables associées à des maladies propres à des populations données.

Jusqu'à présent, les variations de la proportion relative des mutations rares, qu'elles soient néfastes ou adaptatives, avaient été démontrées uniquement sur des périodes relativement longues, en comparant des populations africaines et européennes. Selon le Dr Alan Hodgkinson, co-premier auteur d'un article récemment publié en ligne dans la revue PLoS Genetics et stagiaire postdoctoral, « grâce à cette première analyse génomique approfondie de plus d'une centaine de Canadiens-Français, nous avons été surpris de constater qu'en moins de 20 générations, la répartition et la proportion relative de variants génétiques rares et potentiellement dommageables ont évolué davantage que nous l'avions prévu. »

Une telle augmentation de variants génétiques rares est probablement imputable au taux de natalité élevé des colons et à leur isolement génétique par rapport à la France, conjugués à une limitation des échanges avec des communautés autres que françaises sur le même territoire géographique, l'émigration ayant pratiquement cessé après 1759 avant la Conquête britannique. En effet, on estime à 90 % la contribution du peuple fondateur au patrimoine génétique canadien-français actuel.

Selon le Dr Philip Awadalla, auteur principal et chercheur, « le fait que deux populations initialement très proches (les Français et les Canadiens-Français) cumulent un tel écart dans le nombre de variants génétiques rares a d'importantes conséquences pour la conception d'études génétiques, notamment pour l'identification de mutations potentiellement dommageables associées à des maladies propres à cette population. » Le modèle révélé dans cette étude pourrait également être utile en génétique de la conservation, afin de déterminer l'impact de la diversité génétique sur le nombre minimal d'individus nécessaires à la survie d'espèces données ou de populations captives.

À propos de l'étude :

Cette première étude de séquençage complet de l'exome de la population canadienne-française a été réalisée au moyen de la Plateforme de génomique de la santé de l'enfant du Centre de recherche du CHU Sainte-Justine et du Centre d'innovation Genome Québec et Université McGill. Les résultats ont été publiés en ligne dans la revue PLoS Genetics le 26 Septembre 2013, sous le titre « Whole-Exome Sequencing Reveals a Rapid Change in the Frequency of Rare Functional Variants in a Founding Population of Humans ». L'étude a bénéficié du soutien financier de Génome Québec, de la Fondation canadienne pour l'innovation et de l'Institut de recherche en santé du Canada.

http://www.nouvelles.umontreal.ca/recherche/sciences-de-la-sante/20131007-evolution-genomique-inattendue-en-400-ans-dhistoire-canadienne-francaise.html
Consulté 25.03.2016 & 01.05.2017
Extrait de l'article complet en anglais :
In this work, we analyze the whole-exome sequences of French-Canadian individuals, a founder population with a unique demographic history that includes an original population bottleneck less than 20 generations ago, followed by a demographic explosion, and the whole exomes of French individuals sampled from France. We show that in less than 20 generations of genetic isolation from the French population, the genetic pool of French-Canadians shows reduced levels of diversity, higher homozygosity, and an excess of rare variants with low variant sharing with Europeans.
...
In this study, we analyze whole-exome sequences from over a hundred individuals from the French-Canadian population, which was founded less than 400 years ago by about 8,500 French settlers who colonized the province between the 17th and 18th centuries. We show that in a remarkably short period of time this population has accumulated substantial differences,
...
The current population of six million French-Canadians in Quebec are descendants of about 8,500 French settlers who colonized the province between 1608 and 1759, before the English conquest [17], [18]. Although colonization included emigrants from all of France, the migration event mostly originated from the Atlantic coast and Paris region. After 1760, French immigration virtually stopped, and the French-Canadian population experienced rapid growth due to a high birth rate, and became genetically isolated from France with limited exchange with other non-French communities in the same geographical area [19]. Overall, French-Canadians have experienced a growth from 8,500 to six million individuals, which represents a population expansion of more 700% in less than 20 generations. While other colonized territories in America or Oceania may have experienced a similar growth, the uniqueness of the French-Canadian population is due in part to the reduced contribution of new immigration after the first settlers [20] and the founding population is estimated to have contributed 90% of the current French-Canadian genetic pool [21]. In addition, during the 19th century new territories were colonized by a reduced number of settlers, contributing massively to the genetic pool in these regions, giving place to several regional founder effects. This particular component of the demographic history of the French-Canadian population has resulted in a geographic heterogeneity of genetic diseases in Quebec, with more than twenty Mendelian diseases occurring at unexpectedly high frequencies in some areas of the province [19], [22].
...
Compared to French individuals, French-Canadians have lower levels of heterozygosity (on average 19.2% and 11.5% of the variants per individual are heterozygous in French and French-Canadians, respectively) and have lower average nucleotide pairwise diversity (Table 1). Reduced genetic diversity in the French-Canadian population is consistent with the historically documented population bottleneck.
...
and find that the French-Canadian population shows a high percentage of private variants not found in any other population (Table 2).
...
Consistent with these notions, a recent study focusing on a specific sub-founding population within Quebec presented evidence that individuals on the wave front of colonization events have a heritable advantage and a higher contribution to the current genetic pool [23].
...
To a lesser extent, rare variants could also arise from the inclusion of founders from different regions in France or other European countries, which could be also related to the level of genetic diversity in Quebec, similar to that reported for European populations [21]. Similarly, the unequal sex ratio of the Quebec settlers of more than ten times more men than women [18], may also have contributed to a shift in the effective population size and loss of heterozygosity. Finally, although there is evidence of a population bottleneck in the French-Canadian population, such as reduced levels of heterozygosity, given the results of our simulations it seems unlikely that the bottleneck was particularly strong.
...
In this study, we show that even in the case of two very close populations that are separated by only 400 years approximately, the differences in the landscape of genetic variation can be substantial under particular demographic conditions
...
Beyond the particular case of the French-Canadian population, this study highlights the importance of local demographic events in shaping genetic variation, and the need for creating population-based catalogues of human genetic variation [12].
...
One hundred and fourteen French-Canadians were selected for sequencing. French-Canadian samples are the healthy parents of four disease cohorts (primary immunodeficiencies, acute lymphoblastic leukemia, schizophrenia and autistic spectrum disorder) recruited at the Sainte-Justine Hospital (Montreal). Additionally, sequences from 30 French samples previously analyzed were included in the study [24]. We used principal component analysis to identify and remove the genetic outliers (see below).

http://journals.plos.org/plosgenetics/article?id=10.1371/journal.pgen.1003815 Consulté 25.03.2016 & 01.05.2017


VOIR AUSSI

udem nouvelles - génétique
http://nouvelles.umontreal.ca/recherche/filtres/sujet_101/
consulté 2017-05-01


Dernière édition par Dannie Tournesol le Mar 23 Mai 2017, 6:14 pm, édité 4 fois

_______________________________
Amitiés, Dannie Tournesol Tournesol
avatar
Dannie Tournesol
Je suis accro au forum

Humeur : Coureure de bois de montagnes et de rivières

Revenir en haut Aller en bas

Conférence à MTL 13-5-2017 - À la recherche du tombeau des pionniers - Zacharie Cloutier

Message  Dannie Tournesol le Lun 06 Mar 2017, 5:17 pm

Résolu 13 mai 2017 à 15 h Vieux-Montréal

Conférence À la recherche du tombeau des pionniers par QUÉBEC SCIENCE
Musée Pointe-à-Callière, salle Azur. Gratuit, réservation obligatoire

On estime que huit Québécois sur dix ont un ancêtre commun : Zacharie Cloutier, l’un des premiers pionniers arrivé en Nouvelle-France. Des experts aimeraient retrouver sa dépouille perdue, car mettre la main sur son ADN propulserait la biologie en général et surtout, la recherche sur les maladies génétiques de la province.

Trois chercheurs de l'Université de Montréal seront en conférence le samedi 13 mai à 15 heures ​au Musée Pointe-à-Callière pour nous accompagner dans la quête de ces ossements précieux.

   Bertrand Dejardins, professeur émérite en démographie  présentera le parcours de ce pionnier venu de sa Normandie natale avec sa famille dès le début de la colonie. Il racontera sa vie et... sa mort qui nous préoccupe directement.

   Isabelle Ribot, bioarchéologue évoquera justement la fouille des cimetières anciens du Québec. Elle analysera des cas réels grâce auxquels on peut dresser le portrait d'humains à partir de leurs ossements.

   Claudia Moreau, généticienne du centre de recherche du CHU Ste-Justine dévoilera la méthode pour mettre un nom sur ces dépouilles. Elle expliquera également l'intérêt de retrouver la sépulture de Zacharie Cloutier.

Pour assister à cette conférence gratuite organisée par Québec Science dans le cadre de 24 heures de science, la réservation est obligatoire.

Résolu Cliquez ici pour vous inscrire!
https://www.eventbrite.ca/e/billets-a-la-recherche-du-tombeau-des-pionniers-33326643889?utm_term=eventurl_text

Eureka! Cette présentation est un prolongement de notre série audio :
Effet fondateur, l'héritage des pionniers.
http://www.quebecscience.qc.ca/reportage_qs/Podcast-Effet-fondateur
http://www.quebecscience.qc.ca/podcast

https://pacmusee.qc.ca/fr/planifiez-votre-visite/

http://www.quebecscience.qc.ca/podcast/A-la-recherche-du-tombeau-des-pionniers


Dernière édition par Dannie Tournesol le Lun 01 Mai 2017, 2:42 am, édité 2 fois

_______________________________
Amitiés, Dannie Tournesol Tournesol
avatar
Dannie Tournesol
Je suis accro au forum

Humeur : Coureure de bois de montagnes et de rivières

Revenir en haut Aller en bas

Le 25 avril - journée de l'ADN - sites d'intérêt pour les tests ADN

Message  Dannie Tournesol le Lun 01 Mai 2017, 2:29 am

01.05.2017

Voici un article intéressant sur les tests d'ADN dans la revue L'Actualité > Santé et Science, par Alain Vadeboncoeur 25 avril 2017

«I’m an English my dear»

C’est la journée de l’ADN, et Alain Vadeboncoeur nous dévoile ses origines génétiques… qui l’ont beaucoup surpris. Quand génétique et généalogie vont de pair.

http://lactualite.com/sante-et-science/2017/04/25/im-an-english-my-dear/


Dernière édition par Dannie Tournesol le Jeu 01 Juin 2017, 11:52 pm, édité 2 fois

_______________________________
Amitiés, Dannie Tournesol Tournesol
avatar
Dannie Tournesol
Je suis accro au forum

Humeur : Coureure de bois de montagnes et de rivières

Revenir en haut Aller en bas

Les humains se sont séparés des singes plus tôt qu'on ne le pensait

Message  Dannie Tournesol le Mar 23 Mai 2017, 3:39 pm

23.05.2017
Les humains se sont séparés des singes plus tôt qu'on ne le pensait
Par Jean-Louis SANTINI Agence France-Presse Washington

"Les chimpanzés sont les cousins vivants les plus proches des humains,
dont ils partagent plus de 95% des gènes."

Chimpanzé mâle. ©️ Hans Hillewaert, CC by SA 3.0

EXTRAIT

Choqué Les humains se sont séparés des singes plus tôt qu'on ne le pensait et ... pas où on pensait !

«Nous avons été surpris de ces résultats alors que les hominidés pré-humains connus jusqu'alors avaient été trouvés seulement en Afrique sub-saharienne», relève Jochen Fuss, un chercheur à l'Université de Tübingen qui a mené une partie de l'étude.

De plus, le Graecopithèque est plus ancien de plusieurs centaines de milliers d'années que le plus vieux des autres hominidés potentiellement pré-humains découvert au Tchad, le Sahelanthropus datant de six à sept millions d'années au plus.

Les chercheurs ont daté les sédiments des sites en Grèce et en Bulgarie où ont été mis au jour les deux fossiles du Graecopithèque à 7,24 et 7,17 millions d'années respectivement.




L'ARTICLE COMPLET


La divergence dans l'évolution entre les grands singes et les humains se serait produite plus tôt qu'estimé sur le continent européen et non pas en Afrique, selon une nouvelle analyse de deux fossiles d'hominidés datant de 7,2 millions d'années mis au jour dans les Balkans.

Cette découverte, objet de deux études publiées lundi dans la revue américaine PLOS One, vient étayer davantage la théorie selon laquelle la lignée humaine s'est séparée de celle des chimpanzés dans l'est du bassin méditerranéen, et non pas sur le continent africain comme on le pense généralement.

Les chimpanzés sont les cousins vivants les plus proches des humains, dont ils partagent plus de 95% des gènes.

Retrouver dans l'évolution le dernier ancêtre commun aux deux espèces est la question centrale et la plus débattue en paléoanthropologie.

Les scientifiques avançaient jusqu'alors l'hypothèse selon laquelle les deux lignées ont divergé dans une période remontant de cinq à sept millions d'années et que le premier pré-humain est apparu en Afrique.

Mais de nouvelles analyses avec des technologies sophistiquées de ces deux fossiles connus depuis plusieurs décennies d'hominidés Graecopithèque freybergi - la partie inférieure d'une mâchoire trouvée en Grèce et une prémolaire supérieure mise au jour en Bulgarie  ont conduit les chercheurs à conclure qu'ils appartiendraient à une espèce d'hominidé pré-humain.

Plus ancien

Recourant à la tomographie informatisée, une nouvelle technique d'imagerie, cette équipe internationale de recherche a pu visualiser les structures internes des deux fossiles et démontré que les racines des prémolaires étaient en partie fusionnées.

«Alors que chez les grands singes les deux ou trois racines des molaires sont nettement séparées ou divergent, chez le Graecopithèque elles convergent et sont partiellement fusionnées, une caractéristique typique chez les humains modernes et anciens et plusieurs hominidés pré-humains, dont l'Ardipithèque et l'Australopithèque», explique Madelaine Böhme, professeur au Centre Senckenberg sur l'évolution humaine à l'Université de Tübingen en Allemagne, une des principales auteures de ces recherches.

«Nous avons été surpris de ces résultats alors que les hominidés pré-humains connus jusqu'alors avaient été trouvés seulement en Afrique sub-saharienne», relève Jochen Fuss, un chercheur à l'Université de Tübingen qui a mené une partie de l'étude.

De plus, le Graecopithèque est plus ancien de plusieurs centaines de milliers d'années que le plus vieux des autres hominidés potentiellement pré-humains découvert au Tchad, le Sahelanthropus datant de six à sept millions d'années au plus.

Les chercheurs ont daté les sédiments des sites en Grèce et en Bulgarie où ont été mis au jour les deux fossiles du Graecopithèque à 7,24 et 7,17 millions d'années respectivement.

«Cette datation nous permet de situer la séparation entre les humains et les chimpanzés dans la région de la Méditerranée», relève David Begun, professeur de paléoanthropologie à l'Université de Toronto, un des principaux co-auteur de ces travaux.

Bouleversement de l'environnement

Ces scientifiques notent aussi que l'évolution des hominidés pré-humains pourrait avoir résulté de bouleversements de l'environnement.

L'équipe menée par la professeur Böhme a également montré que la formation du désert du Sahara remonte à plus de sept millions d'années.

«Ces données indiquent pour la première fois une propagation du Sahara il y a 7,2 millions d'années alors que les tempêtes dans le désert transportaient déjà la poussière salée rouge vers la côte nord de la Méditerranée, comme c'est toujours le cas aujourd'hui», expliquent les chercheurs de l'Université de Tübingen.

Ils ont également déterminé qu'à cette même époque de formation du Sahara, un écosystème de savane a émergé en Europe.

«Cet écosystème correspond parfaitement aux fossiles de girafes, de gazelles, d'antilopes et de rhinocéros mis au jour avec ceux du Graecopithéque», pointent ces scientifiques.

«La formation d'un désert en Afrique du Nord il y a plus de sept millions d'années et la propagation de la savane dans le sud de l'Europe pourraient avoir joué un rôle dans la divergence entre la lignée humaine et celle des chimpanzés», suppute la professeur Böhme.

http://www.lapresse.ca/sciences/decouvertes/201705/22/01-5100282-les-humains-se-sont-separes-des-singes-plus-tot-quon-ne-le-pensait.php


Dernière édition par Dannie Tournesol le Mar 23 Mai 2017, 6:37 pm, édité 6 fois

_______________________________
Amitiés, Dannie Tournesol Tournesol
avatar
Dannie Tournesol
Je suis accro au forum

Humeur : Coureure de bois de montagnes et de rivières

Revenir en haut Aller en bas

Les premiers humains qui peuplèrent les Amériques

Message  Dannie Tournesol le Mar 23 Mai 2017, 4:04 pm

23.05.2017
Les premiers humains qui peuplèrent les Amériques
Par Melissa Hogenboom
30 mars 2017
Melissa Hogenboom est l’éditeur associé de BBC Earth. Elle est @melissasuzanneh sur Twitter.

Article original en anglais :
http://www.bbc.com/earth/story/20170328-the-first-people-who-populated-the-americas?ocid=ww.social.link.facebook

(Traduit par Jacques P. BEAUGRAND)

Pour les figures originales  s.v.p. référer à l’article en ligne en anglais à  http://bbc.in/2nHlfJS

Lire aussi en français: bit.ly 2nnApRq

http://miroise.org/GparADN/les-premiers-humains-qui-peuplerent-les-ameriques/


Dernière édition par Dannie Tournesol le Mar 23 Mai 2017, 6:38 pm, édité 2 fois

_______________________________
Amitiés, Dannie Tournesol Tournesol
avatar
Dannie Tournesol
Je suis accro au forum

Humeur : Coureure de bois de montagnes et de rivières

Revenir en haut Aller en bas

Romantisme ancestral ou généalogique

Message  Dannie Tournesol le Mar 23 Mai 2017, 4:12 pm

23.05.2017
Oh là là!
Romantisme ancestral ou généalogique

Le romantisme ancestral ou généalogique est une attitude qui consiste à porter une attention toute particulère aux indices historiques ou documentaires qui viendraient ajouter un peu d’originalité à nos origines ou qui  viendraient en confirmer la *pureté*.  Le généalogiste romantique est enclin à accepter comme preuve documentaire davantage d’indices *faux positifs*, parce qu’ils vont dans le sens des origines qu’il ou elle souhaiterait avoir. En psychométrie cette erreur s’appelle *erreur d’anticipation* ou *erreur de sélection*. C’est une erreur favorisée par des préconceptions qui visent à améliorer notre propre image.

Par exemple, le romantisme ancestral agrémentera une généalogie d’ancêtres plus ou moins avérés mais qui auront été des nobles ou des gens importants dans la société de leur temps. C’est particulièrement facile de commettre cette erreur d’envie pour l’époque où les noms de famille n’étaient pas encore bien consolidés.

D’autres généalogistes se complairont dans des origines amérindiennes, juives ou autres comme si leurs origines véritables manquaient d’originalité ou de *saveur*. Ainsi, ils mettront en valeur leurs origines *premières nations* même si ces origines ne sont pas plus importantes que celles de la grande majorité des québécois issus du peuplement de la Nouvelle France. En effet, quel québécois de souche, ou quel acadien n’a pas quelques ancêtres amérindiens? D’autres sauteront à la conclusion que leur ancêtre était juif sur la base de la première lettre de l’haplogroupe auquel leur ADN appartient. Ce n’est pas très sérieux.

Le romantisme ancestral se manifestera aussi dans une attitude dogmatique contraire, par le déni de l’impureté des origines. Ainsi certains refuseront d’admettre, malgré des évidences scientifiques, que des amérindiens ou des esclaves africains firent partie de ses ancêtres. Les juifs refuseront d’admettre que des gentils font partie de leurs ancêtres en se convertissant au judaïsme. Cela va en effet à l’encontre des enseignements dogmatiques qu’ils ont reçus.
D’autres généalogistes nieront que des événements non parentaux (ÉNP) se soient produits dans leur généalogie, alors qu’on estime selon les époques et les pays qu’entre 1% et 20% des enfants des couples peuvaient être utérins ou non issus des parents culturels. Un ÉNP est tout facteur qui conduit à ce qu’un enfant n’ait pas été engendré biologiquement par l’un et l’autre de ses parents culturels ou sociaux. C’est le cas lors d’une adoption, d’une assimilation d’un enfant d’un premier mariage ou de celui d’une fille mineure de la famille tombée inopinément enceinte, d’une infidélité conjugale, etc.
Ce déni ne conduit pas uniquement à un manque de collaboration mais dans certains cas à un retrait de leurs résultats d’une base-de-données publique. Il peut même conduire à un acharnement inutile contre ceux qui valorisent la rigueur intellectuelle et la vérité quand il s’agit d’établir  des connaissances généalogiques.

Le romantisme ancestral ou généalogique pourra aussi introduire un glissement dans la perception des faits scientifiques. Ainsi, qu’un ADN s’avère amérindien fondateur ou non repose sur des connaissances scientifiques (phylogenèse, distribution, &c). Pourtant, le romantisme généalogique pourra conduire au déni d’un tel constat en toute ignorance des principes méthodologiques qui ont conduit à l’établissement de cette régularité. Pour défendre un point de vue qui s’avère objectivement indéfendable, certains iront même jusqu’à accuser les chercheurs d’avoir faussé une taxonomie dans le but de faire valoir un point de vue contraire au leur.

http://miroise.org/GparADN/romantismeancestral/


Dernière édition par Dannie Tournesol le Mar 23 Mai 2017, 5:15 pm, édité 1 fois

_______________________________
Amitiés, Dannie Tournesol Tournesol
avatar
Dannie Tournesol
Je suis accro au forum

Humeur : Coureure de bois de montagnes et de rivières

Revenir en haut Aller en bas

Catherine PILLARD était-elle une amérindienne?

Message  Dannie Tournesol le Mar 23 Mai 2017, 4:27 pm

23.05.2017
 Surpris2 Catherine PILLARD était-elle une amérindienne?

EXTRAITS

Il est très très improbable que Catherine PILLARD ait été une amérindienne. Sa signature ADN mitochondriale a été rapportée récemment chez des italiens de la région d’Agide, près de Trentino par COIA V. et al. (2012). Evidence of high genetic variation among linguistically diverse populations on a micro-geographic scale:
a case study of the Italian Alps. Journal of Human Genetics (2012) 57, 254–260.
[...]
Ces évidences sont suffisantes pour nous convaincre que l’ADN mitochondrial des descendants utérins de Catherine PILLARD est d’origine eurasienne et non amérindienne fondatrice. La région au Nord de la mer Noire et de la mer Caspienne forme la steppe pontique à travers laquelle les migrations vers l’Europe ont été pratiquées lors du peuplement de l’Europe. De plus les Tatars ont envahi l’Europe à plusieurs reprises et les invasions et guerres se faisaient avec le support des femmes.

Il est possible aussi que les Vikings qui ont colonisés ces régions de la Russie aient vicarié la propagation de A10 en Europe occidentale lors de leur établissement en Normandie.

Pas étonnant que cet haplotype ADN-mt se soit retrouvé dans la population française à l’époque du peuplement de la Nouvelle France.

http://miroise.org/GparADN/cpillardqamerindienne/

Comparaison de l’haplotype de Catherine PILLARD à un haplotype Amérindien





Dernière édition par Dannie Tournesol le Mar 23 Mai 2017, 5:15 pm, édité 1 fois

_______________________________
Amitiés, Dannie Tournesol Tournesol
avatar
Dannie Tournesol
Je suis accro au forum

Humeur : Coureure de bois de montagnes et de rivières

Revenir en haut Aller en bas

Qui étaient Josephte St-Louis et Jean Beaugrand dit Champagne ?

Message  Dannie Tournesol le Mar 23 Mai 2017, 4:44 pm

23.05.2017
Surpris2 Qui étaient Josephte St-Louis et Jean Beaugrand dit Champagne ?

EXTRAIT :
Les fonctions de la généalogie génétique:

Utiliser l’ADN pour résoudre une impasse généalogique concernant un ancêtre en matrilignage qui, dans mon cas, était H7 et au sujet de laquelle la recherche documentaire ne donne pas des réponses certaines.

Qui était Josephte St-Louis? Était-elle vraiment Marie Josèphe DÉFOSSÉ LAMPRON LACHARITÉ St-LOUIS qui a épousé Charles LEMAY le 4 août 1794 à Trois-Rivières ?

Pourquoi sa fille Marie Anne qui a épousé Joseph VIOLI du Régiment du Meuron le 10 octobre 1826 signait-elle AUDET-dite-LEMAY ?

Pourquoi leurs descendants portent-ils le nom de AUDET?



Utiliser l’ADN pour savoir qui était l’ancêtre Jean BOUGERAN (BEAUGRAND-dit-CHAMPAGNE): s’appelait-il vraiment BEAUGRAND (ou plutôt BOUGUAREN) ? Était-il originaire de la Champagne, ancienne province de France comme son nom dit le suggère ?

http://miroise.org/GparADN/genealogieparadn/

VOIR AUSSI :

Triangulation de la signature ADN-Y de l’ancêtre Jean Beaugrand-dit-Champagne

http://miroise.org/GparADN/triangulationbeaugrandfrancais/


Dernière édition par Dannie Tournesol le Mar 23 Mai 2017, 5:14 pm, édité 1 fois

_______________________________
Amitiés, Dannie Tournesol Tournesol
avatar
Dannie Tournesol
Je suis accro au forum

Humeur : Coureure de bois de montagnes et de rivières

Revenir en haut Aller en bas

Validation généalogique

Message  Dannie Tournesol le Mar 23 Mai 2017, 5:14 pm

23.05.2017

Validation généalogique

EXTRAITS

Chez les québécois, la matriarche correspond le plus souvent à la première femme du matrilignage qui s’est établie en Nouvelle France ou en Acadie il y a 10 à 13 générations. Ce sont souvent des Filles du Roi ou des Filles à marier. Dans environ 6% des cas de québécois de souche, la matriarche sera une autochtone (VÉZINA et al., 2012)
[...]
Il existe un début de catalogue pour les signatures ancestrales des Laurentiens (Nouvelle-France, Acadie, Amérindiens) à bit.ly XhSQFq
[...]
En ce qui regarde les fondateurs du Canada français et de l’Acadie, le catalogage a débuté dans le cadre du projet ADN Héritage français bit.ly 1bh9HmM
[...]
Catalogue des signatures ancestrales validées se trouve à miroise.org/catalogue/

http://miroise.org/GparADN/validation-genealogique /

Sites consultés 23.05.2017

_______________________________
Amitiés, Dannie Tournesol Tournesol
avatar
Dannie Tournesol
Je suis accro au forum

Humeur : Coureure de bois de montagnes et de rivières

Revenir en haut Aller en bas

Pour mieux comprendre les tests et résultats d'ADN

Message  Dannie Tournesol le Mar 23 Mai 2017, 5:19 pm

Mise à jour 26-11-2017
Imbecile Pour mieux comprendre les tests et résultats d'ADN :

GÉNÉALOGIE :

Les généalogistes débutent souvent leur ascendance par ces trois lignées :

PATRILINÉAIRE (anciennement cognatique) = le patrilignage - biologique ou adoptif
- paternelle (lignée de notre père, de père en fils, synonyme le plus souvent de patronymique ou de nom de famille.
- maternelle (lignée de notre mère par son père à elle, puis de père en fils, patronymique ou selon de nom de famille.

MATRILINÉAIRE (anciennement agnatique ou utérine) = le matrilignage - biologique ou adoptif
- de mère en fille (lignée de notre mère, de sa mère, de la mère de sa mère, etc. Le nom de famille change donc généralement à chaque génération puisque la plupart des enfants portent généralement le nom du père.

GÉNÉALOGIE GÉNÉTIQUE OU PR ADN :

Les tests ADN portent sur :

- l'ensemble de notre génome, père et mère confondus (quelquefois sans possibilité de les différencier (compagnie Ancestry.ca)

- l'ADN-Y = celui de notre père seulement, de père en fils

- l'ADN-MT = celui de notre mère seulement, de mère en fille

Canada Voir un article sur ce sujet dans la revue L'Ancêtre de la Société généalogique de Québec, automne 2017, dont le but est de proposer aux lecteurs de faire des tests ADN en participant à leur projet avec la compagnie FTDNA (Family Tree ADN ou DNA en anglais). Voici ce que M. Pierre Gendreau-Hétu écrit dans son article :

" L'objectif des tests traités par FTDNA est de produire des données lignagères - par opposition à l'ADN individuel - qui vont corroborer ou non l'hypothèse documentaire. Le principal but généalogique est d'établir la signature ADN du pionnier ou de la pionnière dont on descend directement. Cette signature permet ensuite de cibler la souche de la lignée, souvent située en Europe, mais pas toujours. "

Sur le même principe que http://miroise.org/catalogue/ avec le projet ADN Héritage Français ou (compagnie My Heritage en anglais) :

Canada Généalogie génétique ou par ADN
Explication de la « généalogie génétique ou par ADN »
www.cerbere.ca par Jacques Beaugrand

http://miroise.org/catalogue/ --- > dont la base de données gratuite comprend plusieurs fondateurs-trices d’ici. Votre ancêtre s'y trouve peut-être :

https://www.familytreedna.com/public/frenchheritage/default.aspx?section=yresults

Signatures ADN-Y (signature de l'ancêtre patrilinéaire paternel de notre père. Ex.
Jean Côté est Haplogroup(e): ADN-Y J-M172>CTS1192 http://miroise.org/catalogue/TRI0029/
Pierre Tremblay est Haplogroup(e) ADN-Y: R-M269>SRY2627 http://miroise.org/catalogue/signatures-adn-y/

Signatures ADN-MT (signature de votre ancêtre matrilinéaire i.e. de mère en fille. Ex.
Françoise Piéton fille du roi, ancêtre matrilinéaire d'une amie, est Haplogroup(e) ADN-mt: L1b1a
http://miroise.org/catalogue/tri0144/

et

http://francogene.com/ par Denis Beauregard, partenaire de Jacques Beaugrand ci-dessus (la version CD comprend l'haplogroup d'un ou une pionnière si inscrit dans miroise.org/catalogue) .

France EUPEDIA - GENETICS
Site européen bilingue, sérieux, très complet, qui explique tous les haplogroupes Y et MT, leur origine et leur migration depuis les débuts.
http://www.eupedia.com/europe/origines_haplogroupes_europe.shtml


]Which Quel test ADN / DNA devrions-nous choisir ?
Tout dépend de notre but et de notre besoin !


DES RÉPONSES QUÉBÉCOISES ICI :

- Voir l'article dans L'Ancêtre dont nous avons parlé ci-dessus.

- http://cerbere.ca/ADNFRANCAIS/quel-test-repondra-le-mieux-a-vos-questions/

UNE RÉPONSE EUROPÉENNE ICI :

Which DNA test should I choose?Les quatre principaux tests d'ADN que nous pouvons recommander sont

LivingDNA
Geno 2.0 (de National Geographic)
Chromo 2.0 (de BritainsDNA)
23andMe

---> Les trois premiers détermineront votre haplogroupe Y-ADN avec plus de précision qu'un test de Y-STR comme ceux vendus par Family Tree DNA (FTDNA).

--- > Méfiez-vous des tests comme ceux d'AncestryDNA, de MyHeritageDNA ou le FamilyFinder de FTDNA qui vous donneront que vos résultats autosomiques, et donc pas votre haplogroupe du chromosome Y, ni votre haplogroupe mitochondrial.

--- > AncestryDNA a été développé pour Ancestry.com, un site de généalogie, et comme son nom l'indique Family Tree DNA a également été fondée pour les généalogistes. Les deux visent principalement les gens qui essaient de retrouver des membres de leur famille, soit les parents biologiques pour les enfants adoptés, ou des cousins éloignés pour confirmer leur généalogie papier.


https://www.eupedia.com/europe/test_adn_ancestral_questions_courantes.shtml

---> Ce que Ancestry.ca dit sur son site en date du 26-11-2017 :

Nous comprenons que leur test traite la totalité du génome, sans séparer et donner des résultats pour l'ADN-MT seulement (mitochondriale de la mère) ni l'ADN-Y seulement (celle du père). Pour ceux qui voudraient connaître l'origine de leur ADN-MT seulement ou de leur ADN-Y seulement, c'est possible avec d'autres compagnies, mais pas avec Ancestry. Ils le justifient comme ceci :

" Contrairement à d’autres tests d’ADN qui ne permettent d’analyser que le chromosome Y (et ne s’appliquent qu’aux hommes, afin d’étudier la lignée paternelle directe), ou l’ADN mitochondrial (peut être fait par les femmes comme les hommes, mais n’analyse que la lignée maternelle directe), le test d’AncestryDNA porte sur la totalité du génome d’une personne, qui compte plus de 700 000 emplacements de gènes. " https://www.ancestry.ca/dna/

Here is a quick comparison of the DNA testing services offered (as of March 2017) :

Company Autosomal SNP's Y-DNA SNP's X-DNA SNP's mtDNA SNP's Health SNPs

23andMe (v4) 577,382 2,329 19,487 3,154 yes

AncestryDNA 682,549 885 none none yes

Chromo 2.0 290,169 14,497 none 3,142 no

FTDNA Family Finder 690,000 none ~18,000 none no

FTDNA Comprehensive Genome 690,000 none (111 Y-STR) ~18,000 16,569 no

Geno 2.0 NextGen 700,000 ~20,000 yes ~4,000 no

Living DNA 638,000 22,500 17,800 4,700 yes

MyHeritageDNA 702,000 ~500 ~18,000 none no

---> VOIR LE RESTE DES EXPLICATIONS SUR LE SITE.

http://www.eupedia.com/europe/dna_project_faq.shtml#Company june 2017

France Ascendance ancestrale vous avez dit ?
Un Breton dont la lignée PATERNELLE (ADN-Y) est bretonne depuis + de 400 ans qui analyse les résultats de ses tests avec 23andme.

Il nous a semblé que ses résultats d'ADN-Y paraissaient semblables, en 400 ans de distance, des deux côtés de l'Atlantique, à ceux du Québécois Alain Vadeboncoeur avec Ancestry (dans son article I'am an English my dear ci-dessus).

https://legall-bzh.blogspot.ca/2013/10/i-la-genetique-le-cas-23andme.html


Dernière édition par Dannie Tournesol le Dim 26 Nov 2017, 11:07 pm, édité 13 fois

_______________________________
Amitiés, Dannie Tournesol Tournesol
avatar
Dannie Tournesol
Je suis accro au forum

Humeur : Coureure de bois de montagnes et de rivières

Revenir en haut Aller en bas

Immigrants fondateurs de l’Isle-aux-Coudres (Québec)

Message  Dannie Tournesol le Mar 23 Mai 2017, 5:31 pm

Eureka! Avez-vous des ancêtres originaires de l'Isle-aux-Coudres, de Charlevoix ou du Saguenay ?
Voici qui pourrait vous intéresser ...

Représentation différentielle des immigrants fondateurs de l’Isle-aux-Coudres (Québec) :
unions, parenté biologique, fécondité
Francine M. Mayer et Mireille Boisvert

EXTRAIT

Tableau 10
Variables dans la valeur de la contribution génétique de deux fondateurs chez les 720 individus en âge de se reproduire en 1967

https://www.erudit.org/fr/revues/cqd/2005-v34-n2-cqd1429/014010ar/#ta11


Dernière édition par Dannie Tournesol le Dim 26 Nov 2017, 10:47 pm, édité 1 fois

_______________________________
Amitiés, Dannie Tournesol Tournesol
avatar
Dannie Tournesol
Je suis accro au forum

Humeur : Coureure de bois de montagnes et de rivières

Revenir en haut Aller en bas

Le test Big-Y : disponible pour hommes seulement (ADN-Y)

Message  Dannie Tournesol le Dim 26 Nov 2017, 10:03 pm

Le test Big-Y

" Le Big-Y est un test portant sur le chromosome Y humain, possédé uniquement par les mâles de notre espèce. Les femmes peuvent demander à un frère ou leur père de fournir les prélèvements qui serviront au Big-Y.

Le Big-Y examine des milliers de marqueurs SNP qui définissent des branches taxonomiques déjà connues, de même que plus de 20 millions de positions sur le chromosome Y qui pourraient servir aussi de marqueurs SNP. "

http://cerbere.ca/ADNFRANCAIS/big-y/

*************

" If you have taken a Y DNA 37, 67 or 111 marker test, you can upgrade to the Big Y. "

https://dna-explained.com/2017/10/06/big-changes-for-big-y-test-at-family-tree-dna/

*************

Voir aussi :

https://www.familytreedna.com/learn/y-dna-testing/big-y/big-y/

Eureka! Pour voir les messages précédents sur le sujet, remontez vers le haut de la page.

_______________________________
Amitiés, Dannie Tournesol Tournesol
avatar
Dannie Tournesol
Je suis accro au forum

Humeur : Coureure de bois de montagnes et de rivières

Revenir en haut Aller en bas

Les tests ADN en généalogie

Message  Dannie Tournesol le Sam 24 Fév 2018, 3:48 am

Un sujet très à la mode de ce temps-ci ...

Un article éclairant sur les tests génétiques en généalogie :

De plus en plus de personnes veulent connaitre leurs origines et ont recours à des tests ADN à des fins récréatives. Mais comment retrouver ses plus vieux cousins avec la généalogie génétique ? Ces tests sont-ils fiables et quelles sont leurs limites scientifiques et éthiques ? Éclairage.

https://parismatch.be/actualites/societe/115332/test-adn-recreatif-effet-de-mode-ou-reel-besoin#! cconsulté 2018-02-24

_______________________________
Amitiés, Dannie Tournesol Tournesol
avatar
Dannie Tournesol
Je suis accro au forum

Humeur : Coureure de bois de montagnes et de rivières

Revenir en haut Aller en bas

Re: Génétique généalogie et histoire font-ils bon ménage?

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum