Rechercher
 
 

Résultats par :
 


Rechercher Recherche avancée

Décembre 2017
DimLunMarMerJeuVenSam
     12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31      

Calendrier Calendrier


102 Acte b de Philippe Louis François Badelard Badilart b 23 ou 25-5-1728 ? Coucy-le-Château, Aisne 02, Picardie

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

102 Acte b de Philippe Louis François Badelard Badilart b 23 ou 25-5-1728 ? Coucy-le-Château, Aisne 02, Picardie

Message  Dannie le Sam 19 Sep 2009, 9:39 pm

Bonjour,

Je cherche l'acte de baptême de Philippe Louis François Badélard (Badelard, Badilart), fils de Philippe Martin Badélard (Badilart) et Suzanne Esther Bruyer (Buret).

Il a été baptisé le 23 ou le 25 mai ? 1728 dans la paroisse St-Sauveur à Coucy-le-Château :
Coucy-le-Château-Auffrique Insee 02217, Dép. Aisne (02), Région Picardie.


Les archives de l’Aisne ne sont pas encore en ligne.

102 Dans sa demande de liberté au mariage à Québec le 5 mai 1758, il est écrit :
natif de Coucy-le-Château, évéché de Laon, âgé de 30 ans, chirurgien major, fils de Philippe Badélard.

Fichier Origine :
n 25-5-1728 b 25-05-1728 Coucy-le-Château (St-Sauveur), auj. Coucy-le-Château-Auffrique (Aisne) 02217
Parents : Philippe-Martin et Esther Bruyer, métier du père : tonnelier, première mention au pays 1757, chirurgien-major au régiment de Berry, sépulture L'Ancienne-Lorette 7-2-1802.
m 23-05-1758 Ancienne-Lorette Marie-Charlotte Guillemin
Remarques Il pratique la médecine et la chirurgie dans un hôpital de Metz avant d'émigrer en Nouvelle-France.
http://www.fichierorigine.com/detail.php?numero=240163

Livre Combattre pour la France en Amérique, p. 210, publié sept. 2009 :
Aussi nommé Badilart. Dit qu'il est né le 23 mai vs Fichier Origine qui dit le 25 mai. Prisonnier des Anglais lors de la bataille des Plaines d'Abraham le 13 sept. 2759. Il participe au siège de Québec par les Américains le 31 déc. 1775.

PRDH :
Chirurgien, aide-major des armées du Roi, origine : Lanois (pays de Laonnois, région de Laonnois) en Picardie. Son père est bourgeois, ancien échevin de Lanois.

Francogene :
BADELARD, Philippe Louis François (Philippe Martin & Suzanne Esther BRUYER), médecin et chirurgien dans un hôpital de Metz, chirurgien de la garnison de Québec, né 1728-05-25, baptisé 1728-05-25 Coucy-le-Château (Saint-Sauveur) com Coucy-le-Château-Auffrique (Aisne : 020217), décédé 1802-02-07 Québec, inhumé 1802-02-09 L'Ancienne-Lorette.
m. 1758-05-23 L'Ancienne-Lorette, contrat de mariage 1758-05-23 (greffe André Genest)
GUILLEMIN, Marie Charlotte (Charles & Françoise LEMAÎTRE).

Merci !
Dannie Tournesol Fleur
----------------------

Internet :
Full text of "Recherches historiques : bulletin d'archeologie, d ...
Philippe-Louis- François BadelarU, lils de Philipiie. ancien échevin du Lanois, en Picardie, et do Mario Buret, naquit le 25 mai 1728, dans la paroisse de ...
-

Author: Roy, Pierre Georges, 1870-
Volume: 2
Subject: French-Canadian periodicals
Publisher: Lévis : Pierre Georges Roy
Possible copyright status: NOT_IN_COPYRIGHT
Language: French
Call number: 0551-18460
Digitizing sponsor: University of Toronto
Book contributor: Toronto Public Library: Research and Reference Libraries
Collection: toronto
Scanfactors: 4

Le Chirurgien Badelard. (1, XI, 117.) — Philippe-Louis-
François BadelarU, lils de Philipiie. ancien échevin du Lanois, en
Picardie, et do Mario Buret, naquit le 25 mai 1728, dans la paroisse
de Sl-Sauveur de Concy, diocèse de Laon.

Roru niédecui et chirurgien, il servit en France, d'où il vint au
Canada en 1757 au service des truupes, comme aide-major des armées
du Roi. Après la conquête de la colonie par leb Anglais, Badelard
fut nonnné chirurgien des milices eanadiennes, puis fut honoré de la
commission de chirurgien de la garnison de Québec, le 15 mai 1776.

Le chirurgien Badelard épousa à Loretle, le 23 mai 1758, Marie
Charles GuiUimin, veuve de Joseph Hiverin, en son vivant conseiller
au Conseil Sujjériour de la colonie. Madame Badelard mourut à Qué-
bec au mois de décembre 1795. .-ou man la suivit dans la tombe le
dimanche, 7 février 1802, "ajirès avoir donné des preuves indubitables
de sa croyance et de sa confiance en son Créateur divin." M. Badelard
était âgé de 74 ans lorsqu'il mourut.

" Après un service célébré mardi dei'nier, dans l'église parois-
siale, dit la Gazette de Qdébei: du 17 février 1802, le clergé et un con-
cours 1res nombreux d'olîîciers et citoyens de toutes classes assistèrent
au.\ cérémonies funèbres jusqu'à la porte St-Jean, de cette cité, d'où
malgré le froid excessif un grand nombre des plus zélés suivirent
immédiatement jusqu'au cimetière de la paroisse de 1' \ncienne-Lo-
rette, distance de 3 lieues de cette ville, où il a été déposé selon son
testament. Il avait été marié dans cette église de Lorette, où feue
Dame son épouse a été inhumée. Sa fille unique naquit dans la même
paroisse.

" Il fut lidèle et zélé sujet, chaiitable, gai, franc, le secours sou-
vent gratuit des malades qui eu sont |)reuves et font son éloge. Il a de
son vivant donné à plusieurs et à Messieurs les prêtres plusieurs som-
mes pour les délivrer aux œuvres ei à des communautés religieuses,
et par son testament il a légué 12.000 livres à l'Hôpital-Général près de
cette ville, afin d'hiverner, loger et nourrir un certain nombre de pau-
vres. Il a fait plusieurs autres legs, et le seul reproche qu'il s'était
attiré, était d'être l'ennemi déclaré de l'hypocrisie. Requiescat in

VACE."



— 28 —

Voici on i|iii'ls leriinN l'iiiiii'ur de Mon<ikii;nk(iii ue Saint-Vvli.ikr
KT i.'ll6i'iTAi. Gi\NKiiAi. iiK (,)nKiiKi:, |). 479, purlo (lo M. Budulard : "La
fonilatinii ik pei'iiétuili' iluiis mitre iiiaisuti iIciIimix iionsimis ii'invnli-
des diles koxhation Umiki mu an|iartii>iit niissi à «•i-llc aniioe IH02.
Les imiivivs en mil nlilifriitinii !i M. Loiiis-Kriiiii.'uis Dudolard, inodeiMU,
déi:i'ik' Il yuôliec 1(> 7 réviiiT île la Mii^iiu! unriéii ; il avait loguô pour
ri>Ue bonne ci'uvro un i apilal do doux mille piastres. Son exécuteur
tesUimonlairo, M. Anloirn' Panel, avocat, traita l'allaire avec notre
communauté d'une nmiiif-re l'url obligeante. "

On nous a riK'ont*'" une hoiino histoire à propos de Badclard. Dans
les premiers temps di' l'oiMMipation anglaise, il avait été invité à dincr
chez le gouveriHMir. , Ooinnie un lo sait, nos compatriotes d'Alliion
aiment à manger des viandes saignantes et piélerent un roastliuefiï
n'inipfirte ipiel antre plat. Les Français, invités à diner à l'Initel du
gouvernement, n'étaient pas habitués ù ce régime culinaire.

— Comment trouvez-vous votre roaslboel', demanda le gouverneui-
au chirurgien liadi'lard y

— Délicieux, excellent, reprit le convive courtisan. Mais se retour-
nant aussitôt vers son voisin cle table, Badeinrd reprit; Délicieux ...
Délicieux.... il beugle encore.

Voyez dans la PATntE du 18 janvier 189'2, une étude de M. Benja-
min Suite sur lo chirurgien Badelard.
avatar
Dannie
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum