Rechercher
 
 

Résultats par :
 


Rechercher Recherche avancée

Juin 2017
DimLunMarMerJeuVenSam
    123
45678910
11121314151617
18192021222324
252627282930 

Calendrier Calendrier


Les ripoux des Lumières

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Les ripoux des Lumières

Message  André le Lun 11 Juil 2011, 10:40 am

"Les ripoux des Lumières" est un essai de l'historien Robert Muchembled publié aux Éditions du Seuil en janvier 2011:
http://www.seuil.com/fiche-ouvrage.php?EAN=9782020988339
http://blogs.mediapart.fr/edition/bookclub/article/210211/les-ripoux-des-lumieres
http://tournezlespages.wordpress.com/2011/01/27/robert-muchembled-les-ripoux-des-lumieres-seuil/
http://bibliobs.nouvelobs.com/essais/20110217.OBS8247/les-flics-etaient-pourris.html

Une critique entendue le 10 juillet à l'émission "On aura tout lu" (Radio-Canada) a grandement piqué ma curiosité. Un livre d’histoire qui se lit comme un roman policier, il aborde la corruption sévissant dans les décennies qui ont précédé la Révolution Française, avec comme acteur principal un certain Jean-Baptiste Meusnier, dirigeant de la police parisienne.

Les "fermiers généraux" seraient à l'origine de plusieurs de ces abus:
http://fr.wikipedia.org/wiki/Ferme_g%C3%A9n%C3%A9rale
La Ferme générale s'est développée à une époque où la monarchie souffrait de difficultés financières chroniques. L'affermage des droits de douane et des impôts présentait l'avantage de procurer au Trésor des recettes prévisibles et régulières, tout en le débarrassant des soucis de la perception. Les fermiers généraux étaient ceux qui tenaient à ferme ou à bail les revenus publics, composés surtout alors de la taille, de la gabelle (l'impôt du sel), de l'impôt des tabacs, des octrois, etc. Ils formaient une association privilégiée, la ferme générale, qui compta longtemps 40 membres, et qui fut ensuite portée à 60. Ils s'enrichissaient rapidement...... en percevant beaucoup plus que ce qu'ils avaient payé.

A la fin du XVIIIe siècle, la Ferme générale fait figure de symbole de la société inégalitaire. Les Fermiers généraux, avec leurs fortunes colossales, apparaissent comme la marque même de la perversion du système politique et social. On leur impute les injustices et les tracasseries qui découlent de la complexité du système fiscal, la brutalité des gardes des brigades et la répression brutale de la fraude et de la contrebande. La gabelle est de tous les droits le plus impopulaire. La Ferme générale est donc l'une des institutions de l'Ancien Régime qui fut la plus vivement critiquée pendant la Révolution. Dépeints comme des rapaces et des tyrans, les fermiers généraux en payèrent le prix sur l'échafaud : 28 anciens fermiers généraux furent guillotinés le 8 mai 1794, parmi lesquels des hommes de grande valeur comme le chimiste Antoine Laurent de Lavoisier. La Ferme générale elle-même fut supprimée le 21 mars 1791.

L'Intendant Bigot et sa bande avaient de quoi les inspirer...

André.
avatar
André
Je suis accro au forum

Localisation : Lanaudière
Humeur : Mon arbre généalogique prend des proportions...

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum